Les dommages collatéraux d’une pandémie programmée

Une génération de jeunes est actuellement complètement sacrifiée par les autorités de santé publique et les gouvernements. Les conséquences psychologiques futures sur notre jeunesse sera dévastatrice.

Les abus contre les enfants peuvent prendre plusieurs formes, sexuelles, physiques, psychologiques et spirituels.

Il y aura un jugement pour les abus commis contre notre jeunesse pendant cette pandémie. Les mesures gouvernementales et sanitaires ont une grande responsabilité dans cette catastrophe.

Et que dire des parents qui ont fermé les yeux devant cette injustice sanitaire et politique exercée contre leur propre progéniture.

Une société qui ne protège pas ses enfants contre toutes formes de tyrannie est une société voué à mourir lentement.


https://www.ledevoir.com/societe/sante/596699/hausse-des-prescriptions-d-antidepresseurs-chez-les-adolescents

Hausse marquée des prescriptions d’antidépresseurs chez les adolescentes

10 mars 2021 à 23 h 48

La consommation d’antidépresseurs a le vent dans les voiles en cette année pandémique, et elle frappe de plein fouet les filles de moins de 18 ans, dont le nombre d’utilisatrices a bondi de 15 % depuis la rentrée scolaire.

Selon les plus récentes données de la Régie de l’assurance-maladie du Québec (RAMQ) obtenues par Le Devoir, le nombre de mineures à qui ont été prescrits des antidépresseurs a commencé à croître de façon significative à la fin de l’été. En septembre, elles étaient déjà 11 % plus nombreuses à recevoir ces médicaments psychoactifs qu’à la même date en 2019, et jusqu’à 21 % de plus en décembre 2020, par rapport à 2019.

La hausse du nombre de jeunes femmes recevant des antidépresseurs depuis septembre est près de deux fois plus élevée que celle constatée depuis septembre dans la population générale (8,6 %), et le triple de l’augmentation notée chez les jeunes hommes (5,4 %).

La pandémie a mis à mal la santé mentale et le bien-être de bien des Québécois. Ils étaient près de 40 000 de plus à consommer cette classe de médicaments en décembre 2020 (411 114) comparativement à décembre 2019. Mais le phénomène s’est particulièrement intensifié chez les jeunes et chez les aînés, révèlent les fichiers de la RAMQ qui regroupent les usagers du régime public d’assurance médicaments, soit un peu moins de la moitié de la population.

Ces données traduisent la réalité vécue sur le terrain, assure le Dr Olivier Jamoulle, pédiatre et chef de la section de médecine de l’adolescence au Centre hospitalier universitaire Sainte-Justine.

 Les journées sont difficiles à l’hôpital, dit-il. On est plus qu’occupés. Ça déborde. C’est triste pour les jeunes “

Article complet sur : https://www.ledevoir.com/societe/sante/596699/hausse-des-prescriptions-d-antidepresseurs-chez-les-adolescents