L’ étude frauduleuse sur l’ hydroxychloroquine par The Lancet finalement exposée

La cabale journalistique a utilisé cette frauduleuse étude pour faire croire à la population endormie que l’ hydroxychloriquine n’avait pas d’effet positif sur le COVID-19.

La cabale journalistique, pharmaceutique, médicale et gouvernementale sont complices de meurtre dans la saga de la plan-démie de COVID-19 en fondant leurs directives à la population basées sur cette étude publiée par The Lancet et les recommandations de l’ OMS.

https://www.leparisien.fr/societe/hydroxychloroquine-the-lancet-emet-des-reserves-sur-son-etude-controversee-03-06-2020-8328873.php

Pour les auteurs de l’étude qui a poussé de nombreux pays à arrêter l’utilisation de l’hydroxychloroquine dans le traitement de la maladie des coronavirus Covid-19, c’est un nouveau coup dur. La célèbre revue The Lancet a exprimé mardi ses réserves dans une « expression de préoccupation » sur l’article scientifique qu’elle a publié le 22 mai.

En analysant quelque 96000 dossiers médicaux électroniques de patients hospitalisés pour Covid-19, l’étude a conclu que l’hydroxychloroquine, dérivée de la chloroquine antipaludique, n’était pas efficace contre la maladie et augmentait même le risque de décès et d’arythmie cardiaque.

Jeudi dernier, une centaine de médecins et scientifiques avaient publié une lettre ouverte dans The Guardian, soulignant notamment les incohérences entre les données de la société Surgisphere, utilisées dans le cadre de l’étude, et le nombre de patients traités dans leurs services hospitaliers. « Des questions scientifiques importantes ont été soulevées au sujet des données rapportées dans l’article édité par Mandeep Mehra », ont déclaré mardi les rédacteurs de The Lancet.

Un commentaire sur « L’ étude frauduleuse sur l’ hydroxychloroquine par The Lancet finalement exposée »

Les commentaires sont fermés.