1984 đŸ‘đŸ‘ŒđŸŸđŸŠ‰đŸ€ĄđŸ˜ˆđŸ’€

https://fr.reuters.com/article/businessNews/idFRKCN2252CD

BERLIN/BRUXELLES (Reuters) – La France, l’Allemagne et d’autres pays europĂ©ens ont choisi pour leurs applications de suivi des personnes contaminĂ©es par le nouveau coronavirus une technologie qui va Ă  l’encontre des rĂšgles de confidentialitĂ© Ă©dictĂ©es par Apple alors que le fabricant amĂ©ricain et Google travaillent ensemble sur le dĂ©veloppement de leur propre outil de traçage numĂ©rique.

L’application StopCovid en France et le futur programme dĂ©veloppĂ© en Allemagne par l’Institut fĂ©dĂ©ral Robert Koch, chargĂ© de gĂ©rer la crise sanitaire outre-Rhin, utiliseront tous les deux la technologie Bluetooth pour prĂ©venir les personnes ayant Ă©tĂ© en contact avec un patient atteint du COVID-19.

Les donnĂ©es recueillies par ces applications peuvent ĂȘtre stockĂ©es sur un serveur centralisĂ© ou directement dans les appareils. La France, l’Allemagne, l’Italie et la Grande-Bretagne ont fait le choix de la premiĂšre mĂ©thode.

Or Apple, qui a fait de la protection des donnĂ©es son cheval de bataille, n’autorise pas sur ses iPhone de telles applications Ă  exploiter la technologie Bluetooth en tĂąche de fond. (Article complet sur le lien de l’image.)