Le rapport Fulford du 02 septembre 2019. Les premiers ministres japonais Koizumi et Nakasone à Guantanamo, selon la police japonaise RAPPORT COMPLET

https://benjaminfulford.net

Les ex-Premiers ministres japonais Junichiro Koizumi et Yasuhiro Nakasone ont été emmenés la semaine dernière par la police militaire américaine à Guantanamo Bay (Cuba), selon la police japonaise et des sources du monde de l’information. Une personne du bureau de Koizumi, à la question de savoir si cela est vrai, a déclaré: «Il n’y a personne ici. Mon travail consiste simplement à répondre au téléphone. »

Même les représentants des relations publiques n’étaient pas disponibles, a-t-elle déclaré. La porte-parole de Nakasone, âgée de 101 ans, n’étaient également pas disponibles au moment de la rédaction du présent rapport. Le chef des services de renseignement du cabinet du Premier ministre japonais, Shinzo Abe, n’a pas répondu aux questions concernant ces arrestations. Les arrestations font partie d’une répression majeure à l’encontre de personnes liées à la famille Bush, a déclaré une source japonaise de droite.

Les arrestations, si elles ont eu lieu, se font attendre depuis longtemps. Koizumi est un meurtrier (il aime étrangler les geishas) qui a cédé le contrôle des sociétés japonaises aux sionistes. Le ministre japonais de la Santé et du Bien-être social a été autorisé par Nakasone à autoriser l’utilisation de produits chimiques cancérigènes et perturbateurs des hormones dans les produits alimentaires et autres produits japonais courants.

Quoi qu’il en soit, ces évolutions, si elles sont vraies (et non comme un piège à désinformation), ne sont qu’un des nombreux signes indiquant que les événements mondiaux vont se transformer en affrontement majeur ce mois-ci, alors que la date butoir du gouvernement américain pour le paiement international de la dette pour le 30 septembre est imminente.

«J’étais en communication avec les États-Unis hier soir. On dirait certainement qu’ils sont dans leur agonie, acculés et luttent très fort. Des temps dangereux », a confirmé un membre royal britannique.

Les reportages sur le fait que les États-Unis essaient d’encaisser des anciennes obligations de l’État impérial chinois témoignent également de certaines mesures désespérées prises par le gouvernement américain pour obtenir du financement.

Ensuite, il y a bien sûr la guerre commerciale très visible qui se déroule entre les États-Unis et la Chine, les deux parties appliquant des tarifs douaniers sur la quasi-totalité des échanges bilatéraux, comme cela a été largement rapporté. «Une étude de J.P. Morgan a révélé que les tarifs de Trump coûteraient 1 000 dollars par an au ménage américain moyen. Cette étude a été réalisée avant que Trump n’augmente les tarifs de 10% à 15% », rapporte l’Associated Press.

Ce que l’Associate Press n’évoque pas, c’est que les l’augmentation des tarifs chinois visent en réalité à rembourser la dette américaine.

Les enjeux sont extrêmement élevés. Si les États-Unis perdent la capacité d’emprunter, «les États-Unis à un revenu actuel par habitant de 66 900 dollars et serait réduit à 4 857 dollars », selon les calculs de Bloomberg News.

Ce que Bloomberg omet de mentionner, c’est que les États-Unis ont toujours l’armée la plus puissante du monde, et que personne n’est sur le point d’entrer dans ce pays et d’enfermer les Américains dans des prisons pour mauvaise créance.

Les seules personnes qui doivent s’inquiéter sont les propriétaires d’entreprise des États-Unis, et non le peuple américain. La seule chose qui va arriver au peuple américain si les seigneurs d’entreprise font faillite, c’est qu’il sera libéré de l’esclavage de la dette.

Bien entendu, les seigneurs du monde des affaires travaillent sans relâche pour convaincre les gens qu’il s’agit d’une bataille entre la Chine «communiste» et les États-Unis «démocratiques», alors qu’en réalité, les peuples du monde ne veulent ni des maîtres fascistes américains et ni des maîtres communistes chinois.

De leur côté, des sources du Pentagone affirment à présent qu’en fait, une énorme purge contre … les Sionistes est en cours.
« Avec [le scandale du chantage pédophile de Jeffrey] Epstein, tout est en place pour la déclassification du 11 septembre 2001, les serments de loyauté, la spoliation des biens, les expulsions et les tribunaux militaires, alors que l’Amérique devient Judenfrei (débarrassée des Juifs) comme la Chine et la Russie », selon une source du Pentagone.

La source prévient que la « mort de David Koch liée à Epstein peut être un avertissement au méga-groupe de milliardaires Juifs comme Ron Lauder, Edgar Bronfman, Les Wexner, Steven Spielberg (qui a filmé l’alunissage dans le désert américain) et Maurice Greenberg (AIG) ».


En outre, le manque de loyauté des Juifs envers les nations qui les hébergent, et les crimes, la corruption et le parasitisme sont désormais un sujet de conversation national politiquement correct après que Trump ait qualifié les Juifs de déloyaux et que des gens tels que Bernie Sanders et Ilhan Omar aient parlé de couper l’aide Américaine à Israël, poursuivent les sources.

Les sources du Pentagone semblent également se défouler tous azimuts, en faisant remarquer que le fait que Trump ait ordonné aux multinationales Américaines de quitter la Chine est un coup de maître contre les mondialistes, les Sionistes, l’État Secret et Wall Street pour rendre sa grandeur à l’Amérique tout en accentuant sa pression sur la Chine pour qu’elle quitte ou démilitarise la Mer de Chine méridionale.


Les sources laissent également entendre que les militaires Américains pourraient occuper le Groenland, afin de créer un condominium Américano-Russe dans l’Arctique pour en interdire l’accès à la Chine.
Cependant, des sources du FSB Russe affirment clairement que la Russie n’est pas prête à s’allier aux États-Unis contre la Chine.
Le FSB Russe, la police militaire Japonaise, le MI6 Britannique, le gouvernement Indien et d’autres sources affirment clairement, comme mentionné précédemment, que le monde ne veut ni d’une domination Chinoise, ni d’une domination Américaine.


Le monde réalise également que l’administration mondiale actuelle est un désastre qui doit être remplacé.
Par quoi la remplacer a été le sujet d’une réunion d’urgence informelle du G20 qui s’est tenue fin août, affirment des sources Britanniques et du Pentagone. Les Européens, Français et Britanniques en tête, ont été d’accord que la priorité absolue devait être donnée à ce que des sources du MI6 ont qualifié de génocide – l’anéantissement de tous les êtres vivants.

La condamnation générale des incendies de forêt au Brésil, qui détruisent délibérément l’Amazonie, ont été l’aspect le plus visible de cet accord. Cependant, des sources du MI6 font remarquer que les mêmes « fous génocidaire » à l’origine des incendies en Amazonie ont allumé des incendies encore plus importants en Sibérie et en Angola.

La bonne nouvelle est que des forces militaires ont été envoyées dans tous ces endroits pour éteindre les incendies. C’est un signe concret que les militaires du monde entier sont maintenant redéployés pour protéger la planète. Des sources du FSB Russe affirment également qu’elles se sont attaquées à la pêche et à l’exploitation forestière illégales dans l’Extrême-Orient Russe. Cela va réduire les ressources du crime organisé Japonais allié au régime Abe, affirment-elles.
L’autre évènement important de la réunion d’urgence du G20 a été que le ministre des affaires étrangères Iranien a été invité à la réunion.


Cela a été « un autre coup porté aux Sionistes », selon des sources du Pentagone, qui ont également affirmé qu’une réunion était désormais planifiée entre Trump et le guide suprême de l’Iran Ali Khamenei.
Les militaires Américains essaient maintenant de parvenir à un accord avec l’Iran, la Russie et la Turquie pour éradiquer pour de bon la faction Sioniste radicale qui veut diriger le monde à partir d’un pays dont les frontières s’étendent de l’Euphrate au Nil.
Un sommet Trump/Khamenei serait le signe qu’un tel accord a été conclu.


La question qui reste à résoudre est par quoi remplacer le règne Sioniste en Occident. Le modèle totalitaire Chinois, avec une reconnaissance universelle officielle de ses évaluations sociales Orwelliennes, doit être écarté dès le départ. Dans cette optique, les manifestants de Hong Kong marquent un point.


Cependant, ce sont soit des naïfs ou de simples mercenaires amoraux s’ils pensent que les États-Unis offrent une meilleure alternative.
Ils manquent de réaliser que les États-Unis, sont en fait pires que la Chine communiste.


Depuis que l’élection présidentielle de 2000 a été truquée et que le 11 septembre a été perpétré, les États-Unis n’ont été qu’un cauchemar fasciste néonazi (= néoconservateur = Sioniste). Les élections sont désormais décidées non par le peuple, mais par des forces spéciales agissant pour le compte de factions mafieuses concurrentes.
Ces factions privées n’ont cessé de diminuer le niveau de vie Américain en volant 90% de la population depuis le début des années 1970 lorsque les États-Unis ont abandonné l’étalon-or.

La Société du Dragon Blanc (WDS) estime que le meilleur modèle serait un nouveau système basé sur les meilleures pratiques de pays comme Singapour et les pays scandinaves. Ces pays disposent d’une combinaison de fait de méritocratie et de démocratie alliée à une presse (relativement) libre.


En conséquence, ils bénéficient également des niveaux de vie les plus élevés dans le monde ainsi que d’environnements naturels sains.
Les militaires Américains font pression en faveur d’un réamorçage monétaire mondial et d’un retour de tous les pays à « l’étalon-or ».
Étant donné qu’eux, tout comme le Vatican, sont une méritocratie, ils soutiennent également un régime au mérite.


Singapour a une stabilité politique remarquable, Singapour est considéré aujourd’hui comme une « démocratie autoritaire » ou « dictature bienveillante », avec la même famille au pouvoir depuis l’indépendance. La cité-État est donc considérée comme un pays pratiquant le libéralisme économique sans le libéralisme politique.

La WDS croit qu’une nouvelle ère devrait commencer par un jubilé – une annulation ponctuelle de toutes les dettes, privées et publiques, et une redistribution des biens mal acquis. La WDS croit également qu’un processus de vérité et de réconciliation est nécessaire afin que le monde puisse effacer l’ardoise et prendre un nouveau départ.


Cependant, si les contrôleurs actuels ne cèdent pas la place pour permettre une transition pacifique, il y aura, comme le menace le Pentagone, des arrestations de masse, des déportations, le chaos et la loi martiale alors que l’ancien régime fera faillite en l’absence d’une alternative viable.


Des sources de la famille royale Britannique qui ont été mises au courant de la réunion d’urgence du G20 ont affirmé que la proposition de la WDS pour que le monde soit dirigé par un comité représentant environ 7 régions du monde fait l’objet d’un débat. Les régions proposées sont les Amériques, l’Europe (y compris la Russie), la Chine, l’Inde, l’Afrique, l’Asie Orientale (moins la Chine), et le monde Musulman.


Dans cette proposition, les décisions seraient prises à la majorité.
Chaque région aurait un droit de veto qui ne s’appliquerait qu’à elle.
Par exemple, si la majorité décidait d’interdire la consommation du porc, les Chinois pourraient faire usage de leur veto et continuer à consommer du porc en Chine.

.