Rapport Fulford du 26 août 2019. Le Pentagone projette d’expulser les sionistes alors que la réinitialisation financière mondiale se profile

Rapport version courte


Rapport fulford original en anglais https://benjaminfulford.net

Le complexe militaro-industriel américain prend de sérieuses mesures contre les sionistes, se préparant à en expulser un grand nombre vers une zone autonome juive en Sibérie, ont indiqué des sources du Pentagone. Alors que le Pentagone et ses alliés souhaitent ardemment prendre le contrôle sioniste, même les banquiers centraux et les dirigeants du G7 réunis la semaine dernière à Jackson Hole, dans le Wyoming et à Biarritz en France admettent qu’un changement de paradigme économique est nécessaire. Ces mouvements sont liés à des discussions sur une réinitialisation financière mondiale qui mettrait fin au contrôle sioniste des banques centrales privées, ont indiqué les sources.

Toute une panoplie de gros joueurs dans les établissements demandent publiquement un redressement financier. Parmi eux, Christine Lagarde, présidente du FMI, le président russe Vladimir Poutine, le président chinois Xi Jinping, un économiste appartenant à la famille Rothschild, etc. Ils ont tous appelé à remplacer le dollar américain par une nouvelle monnaie internationale.

Une telle monnaie, presque par définition, tomberait hors du contrôle sioniste parce que les intérêts de l’économie mondiale et ceux du gouvernement des entreprises américaines sous contrôle sioniste sont en conflit.

La guerre commerciale est un front pour la réinitialisation de la monnaie mondiale, confirment les sources du Pentagone. Le président américain, Donald Trump, a appelé les PDG de JPMorgan Chase Bank, de Bank of America, de Citigroup et d’autres pour obtenir le soutien de sa position sur la guerre commerciale, indiquent les sources.

L’annulation par JPMorgan Chase de toutes les dettes de cartes de crédit au Canada, l’implosion de la Deutsche Bank, l’exposition frauduleuse de General Electric, la dévaluation du yuan et un dollar adossé à de l’or faisaient tous partie des discussions en cours pour le nouveau système, disent-ils.

Cependant, peu importe le nombre de tromperies et d’appels de Trump, les chiffres montrent clairement que le nouveau système enlèvera le pouvoir aux États-Unis. Les États-Unis ne représentent plus que 10% du commerce mondial, mais plus de 70% du PIB mondial utilise le dollar américain comme monnaie d’ancrage, selon la Banque d’Angleterre. Il est donc évident qu’une réinitialisation globale des devises priverait la société américaine d’énormes pouvoirs.

Trump a admis la semaine dernière qu’il pourrait déclarer une urgence nationale car les États-unis ont perdu au total près de mille milliards de dollars par an pendant de nombreuses années.

https://www.cnbc.com/2019/08/25/trump-on-us-china-trade-war-i-could-declare-a-national-emergency.html

C’est le cas le plus proche d’un président américain en exercice qui ait déclaré publiquement la faillite des États-unis.

D’autres déclarations et actions de Trump indiquent une crise existentielle, il a essayé de prendre le contrôle du Groenland et de ses ressources, de facturer à ses alliés pour la totalité des coûts des bases militaires américaines «plus 50%» et de mettre des tarifs sur tout ce qui était chinois, le tout en raison de ce défaut de paiement de la dette imminent.

Les militaires Américains se préparent aux grands changements en cours en rendant l’Armée de Terre responsable de l’ensemble de l’armée, alors que la Marine prend le contrôle des divers services de renseignement, affirmes des sources du Pentagone.

Cela signifie que le nouveau patron de tous les services de renseignements des Etats-Unis est l’ancien Vice-Amiral des Navy Seals Joe Maguire, le nouveau Directeur du Renseignement National, selon des sources du Pentagone.

Maguire prend ses fonctions après le limogeage de l’agent de l’ État Secret et ancien sénateur Dan Coats, mais également de son adjointe de l’ancien Directeur de la CIA John Brennan, Sue Gordon.

Le gouvernement militaire des Etats-Unis a déclaré la guerre à la Mafia Juive leur jour le plus triste, soit le Tisha B’av.

Les documents relatifs au maître-chanteur pédophile Jeffrey Epstein ont été rendus publics le 9 août et il a été [suicidé] le 10 août pour accélérer d’autres inculpations, étant donné que toutes les preuves sont désormais recevables sans qu’on puisse les contester en justice affirment des sources du Pentagone. 

1-Le premier temple a été détruit en 586 AEC, 

2-le second temple détruit en 70 EC, 

3-l’expulsion d’Angleterre a eu lieu en 1290, 

4-l’expulsion d’Espagne en 1492, 

….et maintenant la fin du Sionisme le jour du Tisha B’av pourrait entraîner certaines déportations forcées dans la région Autonome Juive de l’Extrême-Orient Russe, en guise de justice karmique pour leurs siècles de perfidie contre les goyim, déclarent des sources du Pentagone.

Les sources ajoutent : Jeffrey Epstein est apparemment un agent militaire qui pourrait avoir été exfiltré pour mettre fin aux opérations de chantage du M0ssad en Occident, aux parasites Sionistes, à l’organisation tentaculaire de l’AIPAC et à toute la 5ème colonne Israélienne.

Mega Group, Maxwells and Mossad: The Spy Story at the Heart of the Jeffrey Epstein Scandal

En guise de bras d’honneur aux Satanistes et aux Sionistes, Jeffrey Epstein est mort à 66 ans, 6 mois et 22 jours = 66,6 ans à 6H00 le jour de la célébration du deuil Juif », ont ajouté les sources.

Le 10 août est également le 70ème anniversaire du Département de la Défense, qui a truffé l’Ile de Jeffrey Epstein avec des satellites multispectraux pour poursuivre les crimes de pédophilie, homicides et autres crimes abominables, affirme le pentagone.

Les sources affirment également que : « Trump a habilement forcé Bibi (le Premier Ministre Israélien Benyamin Netanyahou) à interdire de visite en Israël, les Représentantes Musulmanes au Congrès Ilhan Omar et Rashida Tlaib, révélant ainsi Israël comme un état répressif, en divisant le soutien bipartisan.

Finalement seule Rashida Tlaib a été autorisée à venir en Israël pour raisons humanitaires.

Benjamin Netanyahu le criminel de guerre du 11 septembre 2001 à New-York et du 11 mars 2011 (Fukushima) au Japon ne sera probablement pas réélu le 17 septembre 2019.

La déclaration de Trump selon laquelle aussi bien le Président Chinois Xi Jinping que le Président de la Reserve Fédérale Jerome Powell étaient des « ennemis » montre à l’évidence que la faillite des Etats-Unis provoquera à la fois des réactions antisionistes et antichinoises. Cependant le véritable problème n’est pas si simple.

Le Gouverneur de la Banque d’Angleterre Mark Carney a également clarifié cela dans un discours très intéressant adressé à ses collègues des banques centrales la semaine dernière. Selon Carney, il existe de profondes failles dans le Système Monétaire et Financier International (SMFI) largement dues à une asymétrie déstabilisante au cœur du SMFI soit le dollar US.

Les Etats-Unis représentent actuellement 10% du commerce mondial et 15% du PNB mondial, mais le dollar sert de monnaie de référence aux pays représentant les deux-tiers du commerce mondial et plus de 70% du PNB mondial.

Les économies de marché émergentes (EME) qui sont largement exclues de la gestion du SMFI représentent à présent 60% du PNB mondial et en représenteront 75% en 2030, a-t-il déclaré.

Leur exclusion du contrôle du système financier ralentit la croissance économique de cinq-sixièmes de l’économie mondiale. Carney s’en est également pris à l’actuel régime de taux d’intérêt extrêmement bas en remarquant ceci : « Les épisodes passés de bas-taux d’intérêts ont eu tendance à coïncider avec des évènements à hauts risques tels que des guerres, des crises financières et des ruptures du régime monétaire. »

Carney a conclu en disant : « Mettons fin à la négligence coupable du SMFI et élaborons un système digne de l’économie mondiale multipolaire et diverse qui est en train d’émerger ».

Il est intéressant de noter que l’analyse de Carney ait coïncidé avec la déclaration suivante du Département du Trésor des Etats-Unis : « Le Secrétaire au Trésor doit tenir compte du fait que des pays manipulent les taux de change entre leur monnaie et le dollar des États-Unis dans le but d’empêcher des ajustements effectifs de la balance des paiements ou pour acquérir un avantage concurrentiel inéquitable dans le commerce international. Le Secrétaire Mnuchin, sous le Président Trump, en est arrivé à la conclusion que la Chine est un manipulateur de monnaie »

https://home.treasury.gov/news/press-releases/sm751

Le Président Trump a tweeté : « Notre pays a perdu, stupidement, des milliers de milliards de dollars dans le commerce avec la Chine durant de nombreuses années. Nous n’avons pas besoin de la Chine et franchement, nous porterions beaucoup mieux sans elle ».

Trump a également tweeté : « La question qui est posée est de savoir pourquoi nous payons beaucoup plus d’intérêts que l’Allemagne et certains autres pays ? »

La réponse, bien sûr, est que le dollar US tel qu’il existe actuellement n’est pas bon pour l’économie Américaine.

La solution proposée par Carney est de remplacer le dollar par la «libra», une cryptomonnaie contrôlée par ses anciens patrons de la cabale. Cependant, la véritable solution est quelque chose que j’ai proposé depuis des années : les Etats-Unis doivent émettre une nouvelle monnaie distincte de l’actuel dollars US.

Une source du comité directeur des 13 lignées familiales qui contrôlent l’ancien système déclare : « Dans le grand ordre des choses, nous progressons très vite, cela s’appelle l’accélération en termes de banque d’affaire ».

La source d’ un membre d’une famille royale Européenne, affirme qu’une future administration de planification est activement prise en considération. Elle serait dotée d’une structure de vote fondée sur la réalité du monde actuel, et non du monde tel qu’il existait après la Deuxième Guerre Mondiale, affirme-t-il.

Le monde ressemble à un superpétrolier géant qui a une telle inertie que de le faire virer de bord nécessite beaucoup de temps, même s’il y a un nouveau capitaine qui veut changer de direction. C’est pourquoi même si le changement se déroule très rapidement selon les critères actuels, les progrès paraissent si lents.

Néanmoins, il sera intéressant de voir ce qui va se passer vers le 30 septembre, date à laquelle la société privée des Etats-Unis devra effectuer des remboursements à ses créanciers internationaux. Je ne suis pas un investisseur en fonds spéculatifs, mais si c’était le cas, je parierais sur une volatilité monétaire cet automne.

Si l’Occident ne fait rien de décisif à ce moment-là, il y a fort à parier que les Asiatiques prendront des décisions après le Nouvel An Chinois de 2020. Si c’est le cas, rappelez-vous que les Chinois sont très prudents, mais quand ils passent à l’action, c’est à grande échelle.